Return to site

Malgré les annulations de crédits, le budget de l'ESR reste meilleur qu'en 2016

Communiqué de Cédric Villani

J'ai été interpellé à de multiples reprises, sur les réseaux sociaux, sur la baisse de crédits de l'enseignement supérieur et la recherche (ESR), qui selon certaines sources s'élève à plus de 330 millions d'euros. Il y a un an, avec quelques collègues scientifiques, je réagissais violemment à une baisse de crédits qui était pourtant moins importante. Des internautes ont laissé entendre que je serais devenu paralysé par mon nouvel engagement politique. La réalité est tout autre !

J'ai commencé par prendre le temps de recouper les sources d'informations et par demander des explications au gouvernement. Plusieurs éléments m’indiquent que la situation est différente de l’an dernier :

  1. L'annulation de crédits est nettement moins importante qu'annoncée : le chiffre de 331 millions d'euros annoncés comporte des lignes budgétaires hors du périmètre de l’ESR strict (dont des programmes pour le Ministère de la Défense ou de l'Environnement). L'annulation de crédits pour le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation s'élève en réalité à 180 millions d'euros.

  2. Ces économies concernent, à hauteur de 160 millions d'euros, des crédits qui étaient mis en réserve et n'étaient pas engagés.

  3. Sur les 20 millions d'économies réellement demandées, les grands organismes de recherche (CNRS, Inria, Inra...) sont épargnés et les efforts sont bien répartis sur l'ensemble de la communauté de l'ESR.

  4. La situation budgétaire de l'ESR reste meilleure qu'en 2016, puisque le budget 2017 représentait une augmentation de 750 millions d'euros par rapport à 2016 (cette augmentation a fait suite à notre protestation de 2016, mais aussi au Livre Blanc auquel j'ai participé avec de nombreux membres de la communauté scientifique, et à d’autres actions encore).

  5. Enfin, ces économies ne concernent pas seulement l'ESR car tous les ministères ont participé à l'effort budgétaire. Cela était important après l'alerte lancée par la Cour des Comptes sur la sincérité du budget 2016 que le Parlement doit examiner cet été pour le Débat d'Orientation Budgétaire qui préparera la prochaine Loi de Finances.

Tout cela pris en compte, une action forte ne me semble pas justifiée cette fois ; il est important de garder son énergie pour les combats à venir ! Et je demeurerai très attentif à vos interpellations : elles sont parfaitement légitimes, puisqu’un rôle majeur du Parlement est de contrôler l’action gouvernementale et les finances publiques. À n'en pas douter, il y aura bien d'autres épisodes où nous serons amenés à nous intéresser de près au budget de la recherche, qui est l'un des investissements les plus importants pour l'avenir de la Nation.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly